Top 9 des éco-gestes simples au bureau


Entreprise / dimanche, septembre 24th, 2017

.

La plupart d’entre nous faisons scrupuleusement attention à appliquer « les bons gestes » dans nos demeures : tri des déchets, maîtrise des consommations d’énergie, achats responsables…  Autant de gestes bons pour la planètes et pour le portefeuille !

Mon expérience m’a cependant démontré qu’une fois arrivé sur notre lieu de travail, une grande partie de ces bonnes habitudes se perdent.

Aujourd’hui, je vous propose 9 astuces simples à mettre en place au bureau, qui vous permettront d’être cohérent avec vos valeurs, mais aussi parce que chaque geste compte !

.

Si c’est un réflexe pour un grand nombre d’entre nous, il arrive que le tri sélectif ne soit pas mis en place dans les structures professionnelles.
En effet, même si les entreprises sont dotées de conteneurs de tri spécifiques pour la collecte communale, les déchets des employés sont jetés dans une poubelle unique (bouteilles plastiques, pots de yaourts en verre, canettes de soda…).

Selon la taille de votre entreprise, cela peut représenter quelques grammes… Ou des kilogrammes par mois ! Parlez-en à vos collègues, à votre direction, la plupart d’entre eux seront sensibles à cette initiative. Dans le cas contraire, vous pouvez faire valoir que le tri, même en entreprise, est soumis à un cadre réglementaire précis (ici, dossier de l’ADEME).

Vous pouvez également vous diriger vers mon article concernant le diagnostic déchets et les filières de tri (avec un guide pratique téléchargeable gratuitement !)

.

Les stylos et autres instruments d’écriture hors d’usage ne sont pas recyclés dans les filières de tri traditionnelles (tout comme les gobelets plastiques !).
Pourtant, ils peuvent représenter une quantité importante de déchets dans les bureaux.
Conscient de cette problématique, Terracycle a mis en place une filière de tri dédiée, avec, à l’heure où je vous parle, 3 465 points de collectes pour ces déchets.

Votre entreprise participe peut-être à cette opération, mais dans le cas contraire, vous pouvez retrouver la liste des points de collecte sur leur site, ici.
Vous pouvez dès lors organiser une collecte trimestrielle dans les services de votre entreprise, et emmener le butin au point de collecte le plus proche ! En plus des stylos, ils collectent une multitude d’autres déchets, allez jeter un oeil sur leur site !

.

J’essaie au maximum d’appliquer le principe du zéro papier, mais parfois je me vois dans l’obligation d’imprimer des documents et je pense que nous sommes beaucoup dans cette situation.

Une fois que je n’en ai plus l’utilité, j’utilise les feuilles imprimées seulement sur le recto comme brouillon. Avec vos collègues, vous pouvez installer une « boite à brouillon », avec des formats de brouillon de différents formats (A3, A4, A5…) ou fabriquer de petits blocs notes avec les chutes de feuilles.

.

Lors de votre pause café, vous pouvez récupérer le marc de café pour le réutiliser de 1001 façons !

Gommage pour le corps, pour les plantes ou les canalisations… Vous pouvez faire des merveilles de ce que vous jetiez auparavant à la poubelle.
Si vous tapez « recette marc de café » dans votre moteur de recherche, ou si vous allez faire un tour sur le site de consoglobe qui vous donne 17 astuces pour tirer parti du marc de café, vous trouverez nécessairement votre bonheur !

A défaut de volontaire pour le récupérer, pourquoi ne pas le composter ?

.

… et réduire ses envois.
Ce n’est pas parce qu’on ne le voit pas qu’il n’existe pas, l’impact environnemental des emails que nous envoyons est plus important chaque année. En 2014, l’ADEME évaluait à 15gramme de CO2 l’envoi d’un mail de 1Mo. Le stockage de ces messages et des autres données consomme également une quantité importante d’électricité.

Pour plus d’informations et d’astuces pour économiser l’énergie, je vous invite à consulter le guide de l’ADEME « la face cachée du numérique«  (format pdf, pouvant être téléchargé et diffusé).

.

Souvent pour « garder une trace », les impressions de mails étaient monnaie courante il y a encore quelques années.

Aujourd’hui, je constate que de moins en moins de personnes possèdent ce réflexe, mais que c’est une pratique qui subsiste : ces messages s’entassent non plus dans les boites aux lettres mais dans les dossiers.

Pour plus d’informations sur l’impact des mails au quotidien, je vous invite à consulter le guide de l’ADEME « la face cachée du numérique«  (format pdf, pouvant être téléchargé et diffusé).

.

Mettre votre PC en veille et éteindre votre écran lors de la pause du midi permet de consommer moins d’électricité que si vous les aviez laissé allumés. Les économies pécuniaires réalisées sur un poste sont minimes, mais multipliées par un grand nombre de postes sur une période d’un an… Cela représente un coût certain, et pas que pour votre employeur ! Pour la planète aussi. 🌱 🌿

.

Ordinateurs, téléphones portables, GPS, tablettes… Les chargeurs qui restent branchés font partie de ce que l’on appelle les « consommations fantômes » (au même titre que les écrans d’ordinateurs qui restent allumés après l’extinction de l’ordinateur), c’est-à-dire qu’ils continuent de consommer de l’énergie, même si vous avez débranché l’appareil qu’ils chargeaient initialement.

Cumulées, ces consommations fantômes peuvent représenter des dizaines d’euros dans votre foyer. Oui, les astuces données ici peuvent s’appliquer partout !

.

… Plutôt que des agrafes. Une chose toute simple très facile à appliquer !
Les trombones sont jetables et consomment des ressources inutilement pour un temps très court. Privilégiez les trombones, réutilisables, plutôt que les agrafes, non recyclables 😉

2 réponses à « Top 9 des éco-gestes simples au bureau »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *