Vendre en vide grenier : conseils et mode d’emploi


Mode de vie / jeudi, octobre 24th, 2019

Vide grenier, brocante, puce, farfouille… Peut importe le nom que vous lui donnez, cette fois-ci vous avez décidé de participer à l’un d’entre eux pour vous débarrasser de vos objets superflus, et, pourquoi pas, de gagner un peu d’argent (histoire de partir en week-end ou de boucler un budget un peu serré ce mois).
Si c’est la première fois que vous tentez l’expérience ou que vous êtes simplement à la recherche de conseils pour faire mieux que la dernière fois, cet article est pour vous !

.

Pour savoir quels vide-greniers vont se dérouler autour de chez vous, rendez-vous sur https://brocabrac.fr ou sur https://vide-greniers.org.
Pour la Suisse, le site vide-greniers.org propose l’annonce d’évènements pour l’ensemble des cantons dans la barre de recherche par canton/ ville / région en haut à gauche.

Vous pouvez également contacter votre commune ou les clubs sportifs, écoles et autres associations qui sont souvent à l’origine de ces manifestations.

Sur Internet ou directement avec l’organisateur, vous pouvez vérifiez les modalités de déroulement : date, prix de l’emplacement, présence de sanitaires et de petite restauration sur place, modalité de paiement, heure d’arrivée et de départ (les organisateurs sont souvent très arrangeants mais ils sont soumis à des législations particulières)…

Lors de l’inscription vous devrez remplir des papiers avec vos noms, prénoms et coordonnées et renseigner le numéro de votre pièce d’identité. En effet, la participation à ce genre de déballages est réglementée en France. Les particuliers ne peuvent pas participer à plus de 2 vide-greniers par an et par département.

.

Maintenant que vous savez et quand, la question est de savoir quoi apporter pour la vente.

Tous les objets usagers vous appartenant peuvent être l’objet d’une vente, il est interdit de vendre :
– des objets neufs
– des armes à feu en état de fonctionnement
– des animaux
– de la nourriture
– de l’alcool

Autrement, j’aurais tendance à dire que tout se vend… à condition de tomber sur l’acheteur !
Voici quelques conseils :

– Si vous êtes en possession de beaux objets (vêtements de marques, bijoux de valeurs, électronique ou autres…), essayez d’abord de les vendre sur Internet ou auprès de revendeurs spécialisés.
En effet il est assez difficile de vendre des Converses neuves à 40€, des jeans de marques à 30€ ou de l’électroménager à un prix un peu élevé lors de ces évènements, alors qu’on peut les trouver moins chers sur Internet

Exit les vêtements troués, détendus, tachés… Vous vous encombrez avec des affaires qui ont peu de chances de se vendre, et si vous les vendez ce n’est pas très sympa pour l’acheteur…

– De même que les vêtements en mauvais état, l’électronique cassé est à proscrire. Il vaut mieux tester tous vos appareils avant la mise en vente que de se retrouver face à une personne mécontente de son achat du matin

– La vieille vaisselle, les encyclopédies, les bibelots en tous genres… Sont des objets qui ont peu de chances de se vendre mais qui sait ? J’achète des pog’s et mon cousin a vendu ses vieilles BD aux tranches arrachées… Comme quoi tout se vend !

.

Pour ne pas être pris au dépourvu le jour J, mieux vaut vérifier que l’on a bien pensé à tout le matériel pour votre stand et votre journée. Voici une petite check-list de ma composition que vous pouvez rectifier selon vos besoins :

– Une lampe torche pour déballer tôt le matin dans la pénombre
– Des tables pour exposer les objets + 1 petite table de camping pour vous
– Autant de chaises que de personnes qui exposent + 1 chaise invité éventuellement (si vous faite le vide-grenier dans votre village natal !)
– Une bâche (facultative) pour certains objets
– Un portant pour les vêtements (je déconseille la méthode des piles de vêtements parfaitement pliées qui ne le seront plus au bout d’une heure, et que vous allez passer la journée à refaire en pestant après les personnes qui détruisent en 2 secondes ces longues minutes de travail…)
– Un parasol / une tente – barnum pour se couvrir aussi bien de la pluie que du soleil (attention en cas de vent)

– De la monnaie pour rendre sur les billets de 50€ sortis du distributeur le matin même
– De l’eau et le pique nique du midi (et le casse croûte de 9h au saucisson). Vous pouvez aussi choisir de vous restaurer sur place : dans ce cas pensez à prendre votre vaisselle réutilisable pour éviter la production de déchets + des torchons
– Des piles pour faire tester les objets en vente si vous en avez
– Des mouchoirs pour les sanitaires, éventuellement
– Des sacs (facultatifs) si vous souhaitez écouler votre stock de sacs c’est idéal. Personnellement je n’en ai pas donc je n’en propose pas.

.

Ne soyez pas surpris : les gens négocient le prix dans les vide-greniers. Pour 5€, 2€, 0,50€ et parfois même 0,10€ (oui oui ça m’est arrivé !), le marchandage fait partie du jeu ! (Si vous ne supportez pas ça, il vaut mieux s’abstenir)

– Donnez toujours un prix un peu plus élevé de 1 ou 2€ à votre objet pour pouvoir le vendre au bon prix malgré la négociation. Si la personne ne tente pas de négocier et qu’il achète, tant mieux ! Sinon, proposez le prix plus bas.

– Certaines personnes poussent les négociations très loin.
On va vous demander un objet à 10€ pour 2€. Ces négociations peuvent s’éterniser et finalement vous pouvez céder par fatigue et par peur de ne pas vendre.
Ne vous laissez pas avoir, il ne faut pas que vous vendiez un objet à un prix dérisoire si vous n’êtes pas d’accord : vous aurez le sentiment de vous faire lèser et des regrets après coup.

Le vol en vide-grenier existe (ça ne m’est arrivé qu’une fois, pour un flacon de vernis à ongle). Petits conseils :

Soyez toujours 2 sur le stand, surtout lorsqu’il y a du monde pour jeter un coup d’oeil à votre marchandise

Mettez les petits objets de « valeurs » à l’arrière de la table pour qu’ils soient moins accessible par les mains malveillantes

Ne cédez pas à la paranoïa : vous pouvez surveiller sans donner l’impression à toutes les personnes devant votre stand qu’ils sont des criminels en puissance

.

.

La journée touche à sa fin et l’heure est venue de remballer ce qui n’a pas été vendu (si vous avez réussi à tout liquider, félicitations !).

Ça peut être le moment de faire un tri sur ce que vous voulez garder pour un prochain déballage et sur ce que vous ne souhaitez pas garder.

Renseignez-vous auprès des organisateurs : les associations récupèrent souvent des dons pour monter des stands à leur profit. Sinon, vous pouvez les donner à des organismes ou associations qui acceptent les dons d’objets (Recycleries, Emmaüs, Armée du Salut pour n’en citer que quelques uns…).

Il est également de bon ton de ramasser les éventuels déchets de son emplacement avec le sac poubelle distribué par l’organisation 😉

Maintenant vous n’avez plus qu’à rentrer, à stocker les cartons qu’ils vous restent si vous en avez gardé, et à apprécier cette sensation de légèreté qui succède à tout épisode de désencombrement (vous pouvez également compter votre fortune et vous réjouir de ce que vous allez pouvoir faire avec !)

.
Si vous avez d’autres astuces à partager, n’hésitez pas !

2 réponses à « Vendre en vide grenier : conseils et mode d’emploi »

    1. Bonjour Antoine !
      Merci pour ce gentil retour 🙂
      C’est vrai que le système mis en place dans beaucoup de déchèteries en Suisse est super !
      Bravo pour ton travail également,

      Justine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *