Cyclotourisme : la veloroute 5, route Mittelland


Morges et alentours 🇨🇭 / lundi, août 16th, 2021

Après la Véloroute 9, la route des lacs, nous avons choisi de parcourir la véloroute 5, la route mittelland. Longue d’un peu moins de 400km, elle rallie Romanshorn à Lausanne, avec un dénivelé majoritairement plat et accessible. Elle nous a permis d’allier vacances sportives et découverte de villes au charme insoupçonné, avec un grand coup de cœur pour Aarau, capitale du Canton de l’Argovie.

.

1. Romanshorn -> Winterthur
Nos vélos devant le château de Hagenwill

1ere étape de 70km à réaliser après notre arrivée à Romanshorn à midi.

Première curiosité, nous tombons sur le château de Hagenwill, dernier château à douves de Suisse orientale. Certaines parties de la bâtisse ont plus de 800 ans et la propriété appartient à la même famille depuis plus de 200 ans.
N’hésitez pas à vous y arrêter en chemin, c’est un endroit paisible qu’on peut très bien observer depuis l’extérieur.

Pour arriver au camping de Winterthur, il faut traverser toute la ville (plus de 5km). L’effort en vaut la peine car nous avions un emplacement spacieux et au calme, et l’avantage d’être dans la 6ème plus grande ville de Suisse, c’est d’être proche des commerces !
La nuit nous a coûté 26.-

Nous avons mangé au restaurant Hans Im Glück et avons trouvé la formule bruger + cocktail super originale (en plus d’être très bonne).

Première étape de la véloroute 5

.

2. Winterthur -> Aarau
Le centre de Baden

Le matin du 2ème jour, nous nous sommes réveillés après une nuit pluvieuse et avons remballé la tente complètement humide. Comme ces vacances ne sont pas destinées à devenir un camp d’entrainement, nous décidons de réserver un hôtel à Aarau pour le soir.

Nous roulons la matinée sous la pluie et nous arrêtons manger une pizza dans un restaurant sur la route, le temps pour le soleil de pointer le bout de son nez !

Nous traversons Baden et découvrons un centre ville moyenâgeux plein de charme…

Un magnifique pont entre Baden et Aarau
Le centre-ville de Aarau

Après 80km nous arrivons à Aarau et déposons nos affaires à l’hôtel Aarauerhof, en plein centre ville à côté de la gare. Il n’y a pas de clim et si vous chercher un endroit calme, vous pouvez passer votre chemin. Ses atouts sont d’être très bien situé, d’être peu cher et d’être sur la véloroute. Nous payons 133.- pour la nuit avec le petit déjeuner.

Nous mangeons à la terrasse d’un des nombreux restaurants du centre-ville, en ayant droit à un concert improvisé et en admirant les peintures des magnifiques bâtiments.

Deuxième étape de la véloroute
3. Aarau -> Grenchen
On boit le thé avec Marguerite

Nous circulons beaucoup le long de l’Aar et avons beau temps pour ces nouveaux 70km. Notre choix s’est arrêté sur un camping a mi-route entre Aarau et Estavayer, où nous voulions nous arrêter.

Au fil du chemin, nous empruntons des sentiers qui ont été récemment inondés, nous traversons des parcs naturels et nous côtoyons une Aar déchainée dont le courant semble tout entrainer sur son passage.

Enfin, nous arrivons au camping de Grenchen, en pleine campagne et un peu excentré de la ville. Grâce aux habitués des lieux, nous apprenons que la patronne vient de reprendre l’affaire familiale et qu’elle gère le camping et le restaurant toute seule. Chapeau madame, car il y avait de l’affluence en cette fin de Juillet !

Nous avons mangé au restaurant sur place et avons payé 28.- la nuit. Le matin, ce sont les vaches libérées dans le champs d’à coté qui m’ont réveillée, alors on a bu un thé ensemble avec Marguerite.

Mon vélo devant une Aar qui sort de son lit
Un ancien pont bien conservé
Troisième étape de la véloroute
4. Grenchen -> Estavayer
Photo officielle de notre voyage

Pour cette étape de 80km, nous ne nous sommes pas beaucoup arrêtés en chemin. Nous avons mangé le midi dans un restaurant à Ins, après avoir traversé une route inondée par les averses qui s’étaient abattues sur la région les semaines précédentes.

Nous longeons les lacs de Bienne et de Neuchâtel, sans réellement les apercevoir. A quelques kilomètres de l’arrivée à Estavayer, nous essuyons une très belle averse qui nous trempe littéralement jusqu’aux os.

Nous nous arrêtons pour réserver un hôtel pour le soir même dans cette ville et obtenons la dernière chambre libre de l’hôtel du port, qui nous coûtera 166.- avec le petit déjeuner.
Une fois arrivés, nous tombons sur un centre-ville médiéval bourré de charme et vraiment agréable à visiter. Nous mangeons dans le restaurant de l’hôtel et gardons en tête que les filets de perche sauce morilles sont une vraie tuerie.

Quatrième étape de notre voyage
5. Estavayer -> Morges
Le lac de Neuchâtel après un orage

Après une nuit quelque peu agitée (je ne pensais pas qu’on aurait eu l’idée de concilier boite de nuit et hôtel dans le même bâtiment) et un déjeuner pas fou fou, nous repartons pour l’étape la plus courte, 65km, direction notre maison !

Pour notre voyage, les 4 nuits d’hébergement nous avons dépensé 353.-
Le train nous a coûté 122.- ( 2 cartes journalières achetées auprès de notre commune : 45×2 = 90.-
2 cartes journalières + 2 réservations pour les vélos : 2×14 + 2×2 = 32.-)

Je n’ai pas fait le compte pour la nourriture mais nous avons principalement mangé au restaurant.

Globalement cela montre bien que ces vacances peuvent s’adapter à de nombreux budgets car la véloroute propose plusieurs alternatives pour l’hébergement et la restauration : camping, hôtels, B&B, restaurants, grandes et moyennes surfaces pour les courses…

La véloroute 5 a l’avantage de passer par de grandes villes suisses, (Winterthur, Aarau, Zurich, Soleure, Bienne, Estavayer, Yverdon…) dans lesquelles on peut trouver à peu près tout ce qu’on recherche et qui sont également très agréables à visiter.

Le peu de dénivelé permet de faire de grandes étapes et en fait une route accessibles aux familles ou aux personnes qui ne se souhaite pas un niveau de difficulté très élevé.

Ce que je retiendrais :
– Gros coup de coeur pour Aarau
– Des monuments médiévaux très bien conservés à voir tout le long du trajet
– Dommage de ne pas voir plus les lacs sur la route
– On longe tout de même l’Aar sur une très longue durée, c’est agréable mais la route n’est pas des plus praticables lorsqu’il y a des intempéries (beaucoup de tronçons étaient fermés à la circulation)
– Les déviations pour cause de travaux sont globalement bien indiquées

Pour plus d’informations et pour organiser votre voyage, rendez-vous sur le site de Schweizmobil, très complet et que j’utilise principalement 🙂

.

.

.

Eurovélo 6
Cet article vous a plu ? Découvrez celui sur l’eurovelo 6 !

2 réponses à « Cyclotourisme : la veloroute 5, route Mittelland »

  1. Merci pour ce panorama qui donne grande envie de prendre la route ! Preuve une nouvelle fois qu’on peut faire de belles découvertes… à deux coups de pédale de chez soi 😉 Ça avait l’air chouette, bise !

Répondre à Jusedda Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *